Sénateurs du groupe CRC
La page Facebook des sénateursSuivez nous sur twitter @presse_crcsenat
Loupe
Recherche avancée
  • Mediatheque
Très bonne question ! Réponse dans leur déclaration officielle, un texte qui définit leur ligne de conduite parlementaire et où les sénateurs du groupe CRC-SPG expliquent notamment quel rôle ils entendent jouer au sein de la nouvelle majorité sénatoriale.
Procédures définies par le règlement interne du Sénat, les rappels au règlement permettent aux sénateurs d’intervenir à l’ouverture de la séance publique sur un sujet particulier de leur choix, en lien avec l’actualité ou le débat en cours.

SERVICES PUBLICS

Gérard Longuet cafouille à propos du statut de la SNCF

Modification du statut de La Poste

Par Isabelle Pasquet / 4 novembre 2009

Monsieur le Président, Monsieur le Ministre, Mes chers collègues,

Mon rappel au règlement se fonde sur les dispositions de l’article 32 relatif à l’organisation de nos travaux.

Hier nuit, dans le feu du débat parlementaire, notre estimé collègue Gérard LONGUET, Président du groupe UMP, nous a affirmé qu’une grande société anonyme, la Société nationale des Chemins de fer Français, assumait depuis plus de soixante dix ans un grand service public. Il s’agissait alors de nous expliquer par l’exemple que la nature juridique de l’entité assumant le service public ne préjugeait absolument pas de sa capacité à répondre à ses obligations.

Sur le coup, je dois dire que cette affirmation a généré quelque émotion, au motif qu’elle était sans doute parfaitement inexacte. Afin que les choses soient clairement établies, je vais donc vous donner lecture, pour le coup, de l’article 18 de la loi d’orientation sur les transports intérieurs, qui stipule (je cite )

Il est créé, à compter du 1er janvier 1983, un établissement public industriel et commercial qui prend le nom de "Société nationale des chemins de fer français". Cet établissement a pour objet :

- d’exploiter, selon les principes du service public, les services de transport ferroviaire de voyageurs sur le réseau ferré national ;

- d’exploiter d’autres services de transport ferroviaire, y compris internationaux ;

- d’assurer, selon les principes du service public, les missions de gestion de l’infrastructure prévues à l’article 1er de la loi n° 97-135 du 13 février 1997 portant création de l’établissement public "Réseau ferré de France". Cet établissement est habilité à exercer toutes activités qui se rattachent directement ou indirectement à cette mission. Il peut créer des filiales ou prendre des participations dans des sociétés, groupements ou organismes ayant un objet connexe ou complémentaire. La gestion de ces filiales est autonome au plan financier dans le cadre des objectifs du groupe ; elles ne peuvent notamment pas recevoir les concours financiers de l’Etat prévus au paragraphe II de l’article 24 de la présente loi. Les modalités de gestion des autres réseaux ferroviaires ouverts au public sont fixées par des textes particuliers. ( fin de citation )

Permettez moi de dire, pour le coup, qu’une telle erreur ait été commise par un parlementaire qui fut, un temps, Ministre de l’Industrie, est assez regrettable. Ce qui est aussi intéressant dans le dossier de la SNCF, c’est que l’article 19 de la même loi d’orientation précisait ( je cite de nouveau ) Les biens immobiliers dépendant du domaine public ou privé antérieurement concédés à la société anonyme d’économie mixte créée le 31 août 1937 sont remis en dotation à l’établissement public. Les biens immobiliers des autres réseaux de chemins de fer appartenant à l’Etat peuvent être remis en dotation à l’établissement public par décret en Conseil d’Etat, sans préjudice des droits d’exploitation qui auraient pu être accordés antérieurement. Les biens mobiliers antérieurement concédés à la société anonyme sont attribués en toute propriété et à titre gratuit à l’établissement public. Les biens mobiliers des autres réseaux de chemins de fer appartenant à l’Etat peuvent être attribués en toute propriété et à titre gratuit à l’établissement public par décret en Conseil d’Etat, sans préjudice des droits d’exploitation qui auraient pu être accordés antérieurement. ( fin de citation )

C’est-à-dire, pour être tout à fait clair, que non seulement la SNCF n’est pas une société anonyme, mais un établissement public à caractère industriel et commercial qui s’est édifié sur la dissolution et la transformation d’une société anonyme.

Le choix de la structure EPIC pour la SNCF était un choix juste. Ce qui ne l’est aucunement aujourd’hui, c’est d’accomplir le chemin exactement inverse avec le statut de la Poste que vous voulez transformer en proie future des spéculateurs financiers en fixant arbitrairement à la valeur la plus faible possible le capital de la société anonyme que vous souhaitez imposer avec cette loi !


SANTE ET PROTECTION SOCIALE : Quel mépris à l’égard du Parlement et du Sénat !

Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Par Laurence Cohen / 16 juillet 2014

FINANCES, IMPOTS ET BUDGET : Cette information lapidaire mérite des explications

Barème de l’impôt sur le revenu

Par Eric Bocquet / 8 juillet 2014

INSTITUTIONS, ELUS ET COLLECTIVITES TERRITORIALES : Une procédure qui court-circuite radicalement le Parlement

Recours aux ordonnances et aux décrets

Par Eliane Assassi / 7 janvier 2014

JUSTICE ET POLICE : La France doit obtenir sans délai la libération de M. Condamin-Gerbier

Lutte contre la fraude fiscale et procureur de la République financier

Par Eric Bocquet / 17 juillet 2013

EDUCATION ET RECHERCHE : Ce jeu de chaises musicales n’est pas acceptable

Suppression de postes d’assistants d’éducation

Par Thierry Foucaud / 25 juin 2013

INSTITUTIONS, ELUS ET COLLECTIVITES TERRITORIALES : Quel est votre objectif, madame la ministre, avec la mutualisation des services que vous évoquez ce matin dans la presse ?

Modernisation de l’action publique territoriale et affirmation des métropoles

Par Christian Favier / 31 mai 2013

INSTITUTIONS, ELUS ET COLLECTIVITES TERRITORIALES : Le Sénat ne peut être ainsi méprisé une nouvelle fois

Premier volet de la réforme de décentralisation

Par Eliane Assassi / 16 mai 2013

EMPLOI, SALAIRES ET RETRAITES : Quand le gouvernement vient au secours du MEDEF...

Sécurisation de l’emploi

Par Brigitte Gonthier-Maurin / 17 avril 2013

Version imprimable de cet article
envoyer l'article par mail
Decor
Isabelle PASQUET
Sénatrice des Bouches-du-Rhône

Membre de la commission des affaires sociales

Elue le 21 septembre 2008

Decor
  • mardi 22
    09h30 : Questions orales au gouvernement
  • 14h30 : Loi de financement rectificative de la sécurité sociale (CMP)
  • 16h30 : Approbation des comptes de l’année 2013 (nouvelle lecture)
  • 18h30 : Réforme ferroviaire (conclusions de la CMP)
  • mercredi 23
    14h30 : Egalité réelle entre les femmes et les hommes (CMP)
  • 16h30 : Taxis et voitures de transport avec chauffeur
  • jeudi 24
    09h30 : Loi d’avenir pour l’agriculture (conclusions de la CMP)
Intranet
Haut de page