Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Les courriers officiels

Les salariés d’ECOPLA disent NON aux ponctions de trésorerie

Projet de SCOP -

Par / 21 octobre 2015
Monsieur Emmanuel MACRON,
Ministre de l’Economie

Monsieur le Ministre,

Je souhaite attirer votre attention sur l’entreprise ECOPLA France située à Saint Vincent de Mercuze dans l’Isère. Cette entreprise, transforme de l’aluminium en barquettes destinées principalement à l’agroalimentaire. Elle est à ce jour premier producteur de barquettes et rouleaux d’aluminium en Europe. Anciennement dans le groupe Pechiney, elle est aujourd’hui partie d’un groupe composé de plusieurs sociétés situées en Angleterre pour la maison-mère, au Bénélux et en Allemagne,

Depuis plus d’un an et demi ses salarié-e-s nous alertent sur la situation de leur entreprise, s’adressant dès mars 2014 aux Ministres du Redressement productif, de l’Economie et du Travail, faisant part des difficultés financières découlant des ponctions de trésorerie effectuées sur ECOPLA France au bénéfice des autres sociétés.

J’ai personnellement fait le lien avec le commissaire au redressement productif de la région Rhone-Alpes, ainsi qu’avec le président du tribunal de commerce afin qu’ils puissent accompagner la stratégie de la société et anticiper une cessation d’activité et la disparition des emplois sur le site. J’apprécie d’ailleurs les contacts que j’ai pu avoir avec vos services et le suivi réalisé.

Les salarié-e-s sont de leur côté, mobilisés pour empêcher l’entreprise de disparaitre. Ils et elles ont en particulier travaillé un projet de SCOP qui aux dires des services de la DIRECCTE est tout fait solide, et sont prêts à assurer la reprise de l’activité. Un ou des repreneurs semblaient à un moment également intéressés.

A l’heure actuelle, la situation financière d’ECOPLA n’a pas conduit le tribunal de commerce à prononcer sa mise en redressement ou sa liquidation ; l’actionnaire venu en France pour, dit-il, s’occuper de la société, se contente de combler les dettes sans injecter suffisamment de fonds pour assurer l’approvisionnement suffisant et régulier en matière première et répondre aux attentes de la clientèle. Une clientèle qui se démobilise alors que les salarié-e-s sont confrontés à une activité partielle.

ECOPLA France est propriétaire de son équipement et de ses locaux et possède le savoir-faire. Premier producteur en France de barquettes et rouleaux d’aluminium, elle a de réelles débouchées commerciales. L’entreprise est viable si tant est que l’actionnaire décide de la faire vivre ou de la céder sans plus tarder ; une centaine d’emplois sont en jeu dans l’attente de sa décision ou d’une initiative de sa part. Chaque mois qui passe réduit bien sûr les possibilités de maintien de l’activité et la confiance des clients.

Aussi je viens solliciter votre intervention afin de débloquer une situation qui n’a que trop duré, et exiger de l’actionnaire qu’il se détermine pour la poursuite et le développement de l’activité ou sa cession. Des emplois sont en jeu, mais aussi une production nationale et un territoire déjà très touché par la désindustrialisation.

Je reste à votre disposition pour tout complément d’information et dans l’attente des mesures concrètes et rapides que vous ne manquerez pas de prendre, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma considération.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Arjo Wiggins doit vivre !

Courrier adressé à M. Bruno Lemaire, Ministre de l’Économie - Par / 19 juin 2017

Les courriers officiels Conséquences de la sécheresse de 2015

Courriers à Gérard Collomb et François Baroin - Par / 8 juin 2017

Les courriers officiels Sécurité du Docteur Mukwege (RDC)

Courrier au Sécrétaire Général de l’ONU - Par / 19 mai 2017

Les courriers officiels Dysfonctionnements sur le RER B

Courrier à Valérie Pécresse, Présidente du STIF - Par / 16 mai 2017

Les courriers officiels Situation dans les magasins Tati

Une forte exigence pour la sauvegarde des emplois - Par / 25 avril 2017

Les courriers officiels Soutien aux salariés du Crous régularisés

Courrier de Laurence Cohen et Christian Favier au directeur du CROUS de Créteil - Par / 4 avril 2017

Les courriers officiels Un projet de décret à retirer

Les Orthophonistes s’opposent à un reclassement - Par / 29 mars 2017

Administration