Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Les courriers officiels

Mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire

Demande d’autres choix -

Par / 29 avril 2016

LETTRE OUVERTE
a

Madame Marisol TOURAINE
Ministre des Affaires Sociales et de la Santé

Madame la Ministre,

Par courrier du 26 février, je vous alertais sur les risques liés au transfert de l’activité du pôle psychiatrique du Centre Hospitalier public de Vienne vers le Centre Psychothérapique privé du Nord Dauphiné (CPND) situé à Bourgoin-Jallieu.

La réponse que m’a apportée la directrice de l’Agence Régionale de Santé me conforte dans ma conviction que cette décision n’est ni pertinente, ni satisfaisante, et qu’une rencontre avec les représentants des personnels serait opportune.

Comment la privatisation, le pilotage à distance, la fusion de structures médico-sociales, la suppression de lits et services constituent-ils une offre de soins améliorée, densifiée et diversifiée ?

Comment le recrutement médical se trouverait-il facilité, alors que les deux établissements rencontrent les mêmes difficultés à recruter des médecins ? Le choix offert d’opter pour un statut privé augmentera-t-il leur nombre ?

Comment l’équipe soignante de l’Internat Séquentiel de Pédopsychiatrie de Vienne pourrait-elle ne pas s’inquiéter de la fermeture envisagée de leur unité de soins « insuffisamment rentable » ?

Comment ne pas être inquiets face à cette logique de rentabilisation des activités et établissements de santé ? De réduction de la dépense publique, fil conducteur de l’ARS dans la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT). Partout où j’ai rencontré les hospitaliers et les élu-e-s ces dernières semaines, ils m’ont alertée.

A Thonon-les-Bains où l’activité psychiatrique est menacée, la Mure, seul centre hospitalier entre Grenoble et Gap, Saint Marcellin, Voiron, c’est un même scénario : démantèlement de l’hôpital public et des EHPAD, suppression de lits et postes, privatisation et report de missions de service public, comme les urgences, sur les médecins libéraux au travers des maisons de santé.

Sans compter que la suppression de services, l’éloignement des unités de soins et le développement de l’ambulatoire nécessiteront l’organisation de nouveaux modes d’hébergement et de transports coûteux pour la collectivité, pour les patients et les accompagnants.

Si une gestion rigoureuse de l’argent public est indispensable, une politique de baisse des dotations publiques est inacceptable. D’autres choix sont possibles : utiliser les milliards d’euros du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi et du Crédit Impôt Recherche, de la compensation d’exonération de cotisations employeurs, sans effet sur l’emploi. Des sommes suffisantes pour résorber le déficit de la Sécurité Sociale, développer l’hôpital public et former des médecins et personnels soignants.

Recevez, Madame la Ministre, l’expression de ma considération.

Les dernieres interventions

Les courriers officiels Arjo Wiggins doit vivre !

Courrier adressé à M. Bruno Lemaire, Ministre de l’Économie - Par / 19 juin 2017

Les courriers officiels Conséquences de la sécheresse de 2015

Courriers à Gérard Collomb et François Baroin - Par / 8 juin 2017

Les courriers officiels Sécurité du Docteur Mukwege (RDC)

Courrier au Sécrétaire Général de l’ONU - Par / 19 mai 2017

Les courriers officiels Dysfonctionnements sur le RER B

Courrier à Valérie Pécresse, Présidente du STIF - Par / 16 mai 2017

Les courriers officiels Situation dans les magasins Tati

Une forte exigence pour la sauvegarde des emplois - Par / 25 avril 2017

Les courriers officiels Soutien aux salariés du Crous régularisés

Courrier de Laurence Cohen et Christian Favier au directeur du CROUS de Créteil - Par / 4 avril 2017

Les courriers officiels Un projet de décret à retirer

Les Orthophonistes s’opposent à un reclassement - Par / 29 mars 2017

Administration