Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC. Lire la suite

Le beurre, l’argent du beurre et les cuisses de...

Crise du lait -

Par / 2 septembre 2016

Le nom Lactalis a envahi les médias depuis quelques jours, inconnu au bataillon pour la plupart d’entre nous, la lumière se fait un peu plus sur la nature de ce grand groupe industriel du lait quand on cite certaines de ses très nombreuses marques commerciales : Matin léger, Rondelé, Président, Salakis, Bridélice... ça c’est pour la France car ce groupe leader mondial est aussi présent dans 56 pays et il est également le 2ème groupe fromager européen. Cette « surface » économique vaut d’ailleurs à son président directeur général, Emmanuel Besnier, de gérer une fortune de 7,6 milliards d’euros qui lui permet de figurer au 13ème rang des 500 premières fortunes de France (classement du magazine Challenges déjà évoqué ici).

Le groupe Lactalis ne brille pas par la transparence de ses comptes en préférant y compris payer l’amende plutôt que de se conformer à cette obligation légale. Les actuels actionnaires ont aussi bénéficié d’un étalement du paiement des droits de succession : 119 millions d’euros sur 14 ans, chiffre d’affaires de 17 milliards... le lait ça tourne bien pour certains !

Dans le même temps les producteurs qui se sont mobilisés ces derniers temps percevaient 26 centimes par litre pour un coût de production oscillant entre 35 et 40 centimes, inutile d’avoir fait Polytechnique pour comprendre la logique mortifère à l’œuvre. Entre 2000 et 2010 ce ne sont pas moins de 37% des exploitations laitières qui ont disparu. Le prix d’achat moyen d’une brique de lait demi-écrémé UHT en grande surface est de 78 centimes, 26 vont au producteur, 33 à l’industriel, 15 la grande surface et 4 à la TVA.

Fin des quotas laitiers en 2015, embargo contre la Russie en 2014, une agriculture libéralisée, de moins en moins régulée, autant de facteurs qui se conjuguent pour générer la crise sévère que nos producteurs connaissent. Leur combat est légitime, ils ne vivent plus de leur travail, si utile et si noble à la fois, celui qui consiste à nourrir l’humanité. L’agriculture est un véritable atout pour notre pays.

Pensez-y demain en buvant votre café au lait et en beurrant votre tartine au petit déjeuner.

Quant aux cuisses de la fermière... c’est une autre histoire !

Les dernieres tribunes

Tribunes libres Stop aux violences policières et au racisme ! 

Réunion publique à la bourse du travail de Gennevilliers - Par / 14 mars 2017

Tribunes libres Salauds de pauvres

Fraude des riches, fraude des pauvres - Par / 3 mars 2017

Tribunes libres La France doit reconnaître l’Etat de Palestine

Lettre au Président de la République - Par / 27 février 2017

Tribunes libres Humaine culture

Opéra populaire - Par / 10 février 2017

Tribunes libres Démocrature

Brexit - Par / 3 février 2017

Tribunes libres Un Président ça Trump énormément...

Nouvelle administration américaine - Par / 27 janvier 2017

Tribunes libres Au nom de la loi !

Affaire Wildenstein - Par / 20 janvier 2017

Tribunes libres Quelle bonne année !

Les riches toujours plus riches - Par / 6 janvier 2017

Tribunes libres Brexit or not Brexit ?

Union européenne - Par / 9 décembre 2016

Administration