Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC. Lire la suite

Pauvres communes !

Ruralité et République -

Par / 24 février 2017
Chronique parue dans Liberté Hebdo

Le marathon budgétaire 2017 dans toutes les communes de France et de Navarre a débuté. Les maires et les conseillers municipaux se grattent la tête cette année encore pour faire entrer leurs budgets dans le carcan austéritaire confirmé, les dotations aux communes à nouveau réduites.

On rabote, on fait attention à toutes les dépenses, on diffère certains investissements nécessaires. Et les communes sont attaquées par tous les bouts. Financièrement d’abord et puis il y a ces prérogatives qu’on leur supprime. Seules les charges financières augmentent régulièrement, le coût des activités périscolaires, la prise en charge de l’instruction des permis de construire désormais payante (à Marquillies ce ne sont pas moins de 6000 euros).

L’Association des maires ruraux de France, qui regroupe les communes de moins de 2000 habitants, lançait, il y a quelques mois, les Etats GENEREUX de la ruralité pour faire entendre la voix des communes rurales de notre pays qui représentent encore 22 millions d’habitants, des habitants qui ont droit au même traitement dans cette République une et indivisible.

A force d’affaiblir le socle de la République, on risque de la déstabiliser. Notre société est grosse de certains dangers, les 500 000 élus locaux peuvent le mesurer quotidiennement dans leur engagement sur le terrain. On a l’impression, parfois, que le « système d’en haut » n’aime pas le peuple.

Après les tempêtes de l’élection de Trump en novembre et le Brexit en juin, on repense à ce mot de Bertolt Brecht : « le peuple ayant perdu la confiance du gouvernement, il serait plus simple pour lui de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ». Après tout, ce peuple, que demande-t-il ? Une brioche, un yacht, une villa et une Rollex ? Non, il demande un travail, un salaire décent, un logement, des loisirs, de la culture, la santé, bref, un peu de sérénité, de bonheur et d’avenir. Ces sujets sont finalement peu évoqués dans cette nauséabonde campagne présidentielle qui va bientôt, si ça continue, se trancher dans les tribunaux !

Les conseillers municipaux, quand ils voteront leur budget 2017, serré, étriqué, se poseront toutes ces questions. Silencieusement, bien sûr, car c’est bien connu dans les petites communes en général, « on ne fait pas de politique », on gère, on compte, comme disait Brel.

Quelle richesse ces pauvres communes !

Les dernieres tribunes

Tribunes libres Macron 1er

Intronisation présidentielle - Par / 19 mai 2017

Tribunes libres Six années à votre service

Bilan de mandat 2011- 2017 - Par / 17 mai 2017

Tribunes libres Présidentielles 2ème tour, à mon avis

Positionnement quant au vote du 7 mai - Par / 25 avril 2017

Tribunes libres "Marché Président, Marché Président..."

Contre JLM la finance se mobilise - Par / 21 avril 2017

Tribunes libres L’ont-ils bien méritée ?

L’Ordre National du Mérite pas pour les lanceurs d’alerte - Par / 14 avril 2017

Tribunes libres Conflit d’intérêts

Très cher mélange des genres - Par / 7 avril 2017

Tribunes libres Et la ruralité, bor..l !

La République fragilisée - Par / 3 avril 2017

Tribunes libres Toujours plus !

Les 39 milliardaires de France - Par / 24 mars 2017

Tribunes libres Stop aux violences policières et au racisme ! 

Réunion publique à la bourse du travail de Gennevilliers - Par / 14 mars 2017

Administration