Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Dans le département

L’union de la gauche et des écologistes pour battre la droite en Essonne

Intervention prononcée lors de la conférence de presse de la liste "Rassembler pour l’Essonne" -

Par / 7 septembre 2011

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes dans une situation exceptionnelle de crise et toutes les réponses du gouvernement connaissent un échec.

Demain au Sénat sera examiné le projet de loi de finances rectificative. En tant que membre de la commission des finances, j’y participerai et défendrai au nom de mon groupe une motion de rejet, car les propositions du gouvernement vont conduire à de nouvelles aggravations des inégalités.

L’approche qui prétend réduire les déficits en renforçant l’austérité, en comprimant les dépenses publiques et les salaires et en privilégiant le remboursement de la dette aux spéculateurs et aux banquiers va conduire à des catastrophes économiques et sociales majeures.

Cette stratégie conduit à l’asphyxie de la croissance et à la perte de nombreux emplois, à la casse des services publics, à l’application, au nom de la RGPP, du dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, au désengagement de l’Etat des territoires, ce qui menace gravement les politiques de santé ou encore, en ces jours de rentrée scolaire, les politiques éducatives.

Les communes et leurs élus sont maltraités par le gouvernement, qui oublie que 75% des investissements publics sont assurés par les collectivités territoriales. Les dotations des communes sont gelées pour trois ans, leur autonomie financière est menacée avec la réforme de la taxe professionnelle, et l’assistance de l’Etat notamment auprès des petites communes se réduit année après année.

Le gouvernement cherche à tout prix à faire participer les communes à la réduction des déficits alors qu’elles n’en sont pas responsables puisqu’elles votent leur budget en équilibre.

Enfin, la réforme des collectivités territoriales, sous couvert d’économies, menace l’existence même de nos communes et de nos Conseils généraux.

Voilà, brièvement, le contexte dans lequel vont se dérouler ces élections sénatoriales.

C’est donc l’heure des choix pour les grands électeurs.

Rejeter fermement la poursuite de cette politique et ouvrir la voie à une politique alternative oblige à condamner les Sénateurs Essonniens qui ont voté toutes ces lois et les candidats qui ont soutenu leur adoption, c’est à dire l’ensemble des listes de droite.

Par ailleurs, cette élection précède de quelques mois l’élection présidentielle et les élections législatives, ce qui lui donne une valeur de symbole.

Renforcer la gauche dans toutes ses composantes d’une vingtaine de nouveaux sièges, voire faire basculer le Sénat à gauche devient donc un enjeu majeur pour tous ceux qui aspirent au changement dans le pays, à condition de ne perdre aucun des sénateurs sortants.

Nous ne devons donc pas décevoir cette aspiration profonde au changement qui traverse notre pays et être à la hauteur des attentes de nos concitoyens, notamment ceux qui souffrent le plus des politiques d’austérité et de réduction de la dépense publique.

C’est pourquoi, en Essonne, nous avons fait le choix de l’union de la gauche et des écologistes, car c’est la seule voie qui permettra de renouveler 3 sièges à gauche.

La division ne peut conduire qu’à l’éparpillement des voix. Toute voix de gauche qui se portera sur une liste de division sera une voix pour faire élire un sénateur de droite.

L’élection de 3 sénateurs de gauche en Essonne sera notre contribution pour ouvrir la voie à une meilleure répartition des richesses, à une relance de la croissance par la relance sociale et l’augmentation des salaires, à une véritable justice fiscale, territoriale et environnementale, à une réhabilitation des services publics et notamment des services publics locaux, à une politique de véritable partenariat entre l’Etat et les collectivités locales.

Mais également, et les sept ans de mandat en attestent au travers de l’action de terrain de Claire-Lise Campion et de moi-même, 3 sénateurs de gauche en Essonne, ce seront trois points d’appuis pour nos territoires et nos communes. Pendant ce mandat nous avons été de tous les combats essonniens pour l’emploi, les transports, la santé, le logement, mais aussi pour la recherche et l’innovation, l’environnement, la formation et l’éducation.
En ces temps difficiles pour nos populations, il est hors de question de réduire la voilure de la présence des sénateurs de gauche auprès des populations, des salariés et des élus de nos territoires.

L’heure est au contraire à accroître encore cette présence de terrain pour porter plus haut et plus fort dans l’hémicycle la voix de l’Essonne et de ses habitants.

Je vous remercie.

Les dernieres interventions

Dans le département NON à la remise en cause des locaux syndicaux

Veiller aux usages et mises à disposition dans l’Isère - Par / 21 avril 2017

Dans le département Usages et mises à disposition de locaux syndicaux

NON à une remise en cause en Isère - Par / 14 avril 2017

Dans le département Fusion annoncée des Services des Impôts

Inquiétude pour la vallée du Grésivaudan - Par / 7 avril 2017

Dans le département Législatives en Côtes d’Armor

Circonscription Lamballe-Loudéac : Candidate du PCF - Par / 4 avril 2017

Dans le département La psychiatrie en débat

Quel avenir pour ce secteur de la santé ? - Par / 24 mars 2017

Dans le département Fermeture du Centre de la CPAM de Vizille

Motion d’opposition des élus et action des salariés - Par / 1er février 2017

Dans le département Les enjeux d’une politique industrielle

soutenir ECOPLA pour l’outil SCOP - Par / 10 janvier 2017

Dans le département COP 22 : les enjeux en débat

L’intervention des peuples est nécessaire - Par / 15 décembre 2016

Dans le département Faire vivre ECOPLA SCOP

Une assemblée générale pour une étape importante - Par / 15 décembre 2016

Dans le département Je réaffirme mon engagement d’accompagnement aux familles

Pour une protection de l’enfance face aux abus sexuels en structure pour handicapés - Par / 14 décembre 2016

Dans le département Refus du plan de destruction de l’emploi

Les salariés des sociétés Lafarge TCEA et LSG manifestent le 1er décembre - Par / 30 novembre 2016

Administration