Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Dans le département

Compte rendu des rencontres avec les élus

Des échanges nécessaires -

Par / 8 juillet 2016

Mesdames, Messieurs, les élus-e-s du département,

Je tiens à remercier les Maires et les élu-e-s qui m’ont accueillie et sont venus échanger lors des cinq rencontres que j’ai organisées au printemps sur le département. Je remercie également celles et ceux qui, empêchés, m’ont fait connaitre leur intérêt pour ces initiatives.

Maires et élu-e-s ont exprimé à cette occasion diverses préoccupations, pour l’essentiel partagées.

En premier lieu, leurs difficultés face à la baisse des dotations aux collectivités et dans le même temps aux nouvelles charges imposées par l’Etat. Des dépenses nouvelles qui conduisent les élu-e-s à des choix difficiles : celui de faire payer des services traditionnellement gratuits, de réduire certaines activités ou d’augmenter les impôts ; choix parfois de fusionner pour continuer à exister, économiser et répondre aux besoins des habitant-e-s.

La nouvelle carte de l’intercommunalité ne fait pas pour autant l’unanimité. Devant certaines fusions imposées par le Préfet en application des règles de la majorité qualifiée, les maires réaffirment l’exigence que les regroupements, mutualisations, fusions, respectent le projet partagé entre les collectivités, et qu’il soit débattu avec les habitant-e-s ; ce qui demande du temps ; or, les délais de mise en œuvre imposés n’en laissent pas beaucoup.

Trop peu de temps également pour réfléchir au schéma de répartition des services publics, piloté par la préfecture et le conseil départemental avec, entre autres, la création de maisons de services au public qui pourront regrouper tous services publics ou privés. Trop peu de temps pour réfléchir au schéma de mutualisation des services piloté par les intercommunalités qui, pour beaucoup, en ont repoussé l’échéance. Des démarches qui ont parfois échappé aux élu-e-s et dont j’ai pu rappeler l’importance.

Pourtant, la présence des services publics est bien une préoccupation partagée, alors que s’accélère la disparition des trésoreries, des bureaux de Poste au profit d’agences locales aux horaires réduits et à la charge des communes. Des services publics de proximité qui comme la CAF, Pôle Emploi, évoluent de plus en plus vers des services « en ligne », alors que le haut débit peine à se développer dans de nombreux territoires – au détriment aussi du développement économique. La fracture numérique dont témoignent les élu-e-s pénalise de nombreux habitant-e-s. J’ai fait des propositions pour y remédier lors de la loi Numérique et j’y reviendrai lors de l’examen de la loi Montagne, même s’il est clair que rien ne remplacera la présence humaine sur nos territoires.

S’il est un sujet d’inquiétude du nord au sud du département, c’est celui de la désertification médicale qui pousse les maires à financer des maisons de santé pour attirer les médecins et autres professionnels de santé libéraux. C’est aussi la mise en place des groupements hospitaliers de territoire (GHT) qui se traduisent déjà par le report des soins d’urgence sur le privé, la suppression de lits, de postes, l’éloignement de services essentiels en proximité.
J’ai à plusieurs reprises alerté la Ministre de la Santé ainsi que la Direction Régionale de la Santé, sur la nécessité de consulter les élu-e-s et les personnels. J’ai aussi alerté le Maire de Grenoble, Président du conseil de surveillance du CHU de Grenoble auquel doivent se rattacher 8 hôpitaux de proximité, afin qu’il puisse exercer sa vigilance et exige une étude d’impact en matière d’offre de soins et d’évolution des emplois de santé avant validation du projet de territoire.

Un éclairage particulier sur les mises aux normes d’accessibilité des bâtiments pour les personnes handicapées, a été apporté dans les secteurs de montagne. La réalisation des diagnostics servant à établir l’agenda d’accessibilité programmée, reposent souvent, après la suppression de l’ATESAT, sur des bureaux d’études extérieurs dont les préconisations s’avèrent parfois fort éloignées des besoins réels et du bon sens mais prennent au final, force de prescription. J’ai interrogé la Ministre en charge du handicap sur cette question lors d’une audition au Sénat, afin d’intégrer dans la loi montagne les spécificités en matière d’accessibilité.

La réunion sur le secteur de la CAPI a fait émerger des particularités héritées de son ancien statut de syndicat de la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau. Les coûts d’une urbanisation ultra rapide pilotée par l’Etat, s’avèrent aujourd’hui très lourds pour les habitant-e-s et ne sont pas pris en compte dans le calcul des dotations d’intercommunalité. J’ai demandé au ministre des Finances d’examiner cette situation singulière. Sur ce territoire, compte tenu des modalités de son aménagement, de la proximité avec la capitale lyonnaise, c’est toute la question des transports, SNCF, desserte de proximité, autoroute, qui nécessitent un investissement particulier de la région.

La question de l’emploi est cruciale sur l’ensemble du territoire et les fermetures et menaces planant sur de nombreuses entreprises appellent la vigilance de toutes et tous les élu-e-s. Je reste pour ma part attentive et extrêmement mobilisée pour défendre l’activité industrielle, artisanale, agricole comme celle de l’alpage auprès du gouvernement, des services de l’État et dans l’hémicycle, et j’invite l’ensemble des élu-e-s à se mobiliser à leur niveau.

Voici les principaux points sur lesquels j’ai eu le plaisir d’échanger avec vous.
Ces rencontres sont, je le pense, importantes en termes d’échanges entre les élu-e-s et pour rendre compte de nos mandats respectifs. Comme cela a pu être dit, il est indispensable que les parlementaires entendent les élu-e-s, et il est important pour moi d’en tenir compte dans ma fonction de représentation et mon activité législative.

Je reste à votre écoute et vous prie d’agréer l’expression de ma considération.

Les dernieres interventions

Dans le département NON à la remise en cause des locaux syndicaux

Veiller aux usages et mises à disposition dans l’Isère - Par / 21 avril 2017

Dans le département Usages et mises à disposition de locaux syndicaux

NON à une remise en cause en Isère - Par / 14 avril 2017

Dans le département Fusion annoncée des Services des Impôts

Inquiétude pour la vallée du Grésivaudan - Par / 7 avril 2017

Dans le département Législatives en Côtes d’Armor

Circonscription Lamballe-Loudéac : Candidate du PCF - Par / 4 avril 2017

Dans le département La psychiatrie en débat

Quel avenir pour ce secteur de la santé ? - Par / 24 mars 2017

Dans le département Fermeture du Centre de la CPAM de Vizille

Motion d’opposition des élus et action des salariés - Par / 1er février 2017

Dans le département Les enjeux d’une politique industrielle

soutenir ECOPLA pour l’outil SCOP - Par / 10 janvier 2017

Dans le département COP 22 : les enjeux en débat

L’intervention des peuples est nécessaire - Par / 15 décembre 2016

Dans le département Faire vivre ECOPLA SCOP

Une assemblée générale pour une étape importante - Par / 15 décembre 2016

Dans le département Je réaffirme mon engagement d’accompagnement aux familles

Pour une protection de l’enfance face aux abus sexuels en structure pour handicapés - Par / 14 décembre 2016

Dans le département Refus du plan de destruction de l’emploi

Les salariés des sociétés Lafarge TCEA et LSG manifestent le 1er décembre - Par / 30 novembre 2016

Administration