Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Dans le département

Scolarisation d’enfants étrangers à Rubelles : Michel Billout défend le droit à l’éducation

Par / 4 mai 2012

Depuis plusieurs mois, la mairie de Rubelles refuse d’inscrire à l’école des enfants des familles étrangères logées en hébergement d’urgence dans les hôtels de la commune.

De nombreuses associations ont apportés leur soutien à ces familles, expliquant dans une déclaration commune la situation vécue par ces enfants : " Ils sont une vingtaine, âgés de 3 à 11 ans, à tourner en rond dans les chambres exiguës des hôtels, privés d’école. Cette situation dure depuis plusieurs mois et même, pour certains d’entre eux, depuis la rentrée de septembre 2011.

Les familles, d’origine tchétchène, sri-lankaise, ingouche…, ont pourtant multiplié les démarches pour scolariser leurs enfants. On les a renvoyées comme des balles de ping-pong de la mairie de Rubelles à l’Inspection Académique de Seine-et-Marne, en passant par la mairie de Melun, pour revenir à la mairie de Rubelles."

Michel Billout a apporté son soutien à ces associations et ces familles en rappelant notamment la législation en vigueur : "En premier lieu, je voudrais rappeler que la loi doit s’appliquer à tous.

En l’occurrence en France, l’éducation est obligatoire et la scolarisation un droit pour tous les enfants de 6 à 16 ans, qu’ils soient français ou étrangers. Ce, dès le moment où l’enfant réside sur le sol français.

Je regrette profondément que ce droit ne soit pas respecter à Rubelles, commune de Seine et Marne.

Un maire ne peut, par arrêté municipal, s’opposer à l’application de la loi.

Les parents remplissent, eux, leur devoir tel que la loi française le leur impose, à savoir :

"Les personnes responsables, au sens de l’article L.131-4 du code de l’éducation, d’un enfant de nationalité étrangère soumis à l’obligation scolaire, sont donc tenues de prendre les dispositions prévues par la loi pour assurer cette instruction. "

En outre, la convention internationale relative aux droits de l’enfant du 20 novembre 1989, ratifiée par la France, garantit à l’enfant le droit à l’éducation en dehors de toute distinction qui tienne à sa nationalité ou à sa situation personnelle. L’inscription dans un établissement scolaire d’un élève de nationalité étrangère ne peut en aucun cas dépendre de la présentation d’un titre de séjour.

Cette mesure d’exclusion de l’accès à l’éducation est scandaleuse : l’école est un lieu déterminant pour l’intégration sociale, culturelle et à terme professionnelle des enfants et des adolescents nouvellement arrivés en France. Leur réussite scolaire liée à la maîtrise de la langue française est un facteur essentiel de cette intégration ; en assurer les meilleures conditions est un devoir de la République et de son école.

L’Etat devait bien entendu apporter toutes les aides nécessaires aux communes pour que les conditions de cette intégration soit rendues possibles.
Il est sans doute nécessaire de mettre en place une aide financière de l’Etat pour les communes qui seraient amenées à accueillir un nombre significatif de familles réfugiées. Mais ce ne peut être en aucun cas un préalable à la scolarisation des enfants.

Les dernieres interventions

Dans le département NON à la remise en cause des locaux syndicaux

Veiller aux usages et mises à disposition dans l’Isère - Par / 21 avril 2017

Dans le département Usages et mises à disposition de locaux syndicaux

NON à une remise en cause en Isère - Par / 14 avril 2017

Dans le département Fusion annoncée des Services des Impôts

Inquiétude pour la vallée du Grésivaudan - Par / 7 avril 2017

Dans le département Législatives en Côtes d’Armor

Circonscription Lamballe-Loudéac : Candidate du PCF - Par / 4 avril 2017

Dans le département La psychiatrie en débat

Quel avenir pour ce secteur de la santé ? - Par / 24 mars 2017

Dans le département Fermeture du Centre de la CPAM de Vizille

Motion d’opposition des élus et action des salariés - Par / 1er février 2017

Dans le département Les enjeux d’une politique industrielle

soutenir ECOPLA pour l’outil SCOP - Par / 10 janvier 2017

Dans le département COP 22 : les enjeux en débat

L’intervention des peuples est nécessaire - Par / 15 décembre 2016

Dans le département Faire vivre ECOPLA SCOP

Une assemblée générale pour une étape importante - Par / 15 décembre 2016

Dans le département Je réaffirme mon engagement d’accompagnement aux familles

Pour une protection de l’enfance face aux abus sexuels en structure pour handicapés - Par / 14 décembre 2016

Dans le département Refus du plan de destruction de l’emploi

Les salariés des sociétés Lafarge TCEA et LSG manifestent le 1er décembre - Par / 30 novembre 2016


Bio Express

Michel Billout

Sénateur de Seine-et-Marne
Membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
Elu le 26 septembre 2004
En savoir plus

Site Internet

www.michelbillout.fr
Administration