Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Les questions orales

L’ensemble des questions orales posées par votre sénatrice ou votre sénateur. Au Sénat, une question orale peut, suivant les cas, être suivie d’un débat. Dans ce cas, chaque groupe politique intervient au cours de la discussion.

Lire la suite

Comment se réjouir de la disparition d’un établissement scolaire public labellisé réseau d’éducation prioritaire !

Fermeture du Collège Montaigne de Vannes -

Par / 15 mars 2016

Question Orale n°1334

Depuis le 29 février dernier, la fermeture du collège public Montaigne de Vannes est actée par un arrêté préfectoral. Comment se réjouir de la disparition d’un établissement scolaire public labellisé réseau d’éducation prioritaire, situé en plein cœur d’un quartier prioritaire ?

Certes, ce collège a perdu en effectifs, en accueillant moins de 200 élèves aujourd’hui pour 750 places. Toutefois, cette situation résulte de plusieurs facteurs qui ont amoindri son attractivité. Internes d’abord à l’Éducation Nationale puisque il a pâti d’une grande concurrence des établissements privés voisins proposant des options valorisantes.

Indépendants ensuite dans le cadre de l’aménagement territorial du secteur de Kercado. C’est un quartier populaire que l’on relègue encore plus en fermant le collège. Pourtant, la ville de Vannes a signé un projet de réussite scolaire dont découle certaines subventions. Ce n’est pas en coupant les enfants de leur établissement qu’ils vont s’épanouir.

L’équipe éducative, les parents d’élèves et de nombreux élus du secteur se sont mobilisés pour dénoncer cette disparition du service public dans ce quartier qui laisse de nombreuses questions en suspens : où iront les élèves à la prochaine rentrée ? Par quels moyens de transports ? Quel temps de trajets pour les externes le midi ? Autant de demandes restées sans réponse puisque les parents d’élèves n’ont pas réussi à obtenir les informations qu’ils demandaient.

Cette fermeture fragilise tout le réseau éducatif local. Il est déjà annoncé la réunification de deux écoles primaires. Il me semble très étonnant que vos services laissent au seul enseignement privé présent sur le quartier, le monopole de l’accueil, de la scolarisation de toute cette jeunesse. Pour tous, cette fermeture porte un coup fatal à la liberté de choix d’un enseignement public pour tout le sud de la ville de Vannes qui ne compte aujourd’hui que 3 collèges publics.

Nous avons besoin d’établissements scolaires publics qui offrent à tous un enseignement de qualité et les meilleures chances de réussite. Des possibilités de développement du collège Montaigne sont possibles mais semblent avoir été complétement ignorées. De même, rien n’a été fait ces dernières années, pour enrayer la chute des effectifs. C’est incompréhensible !

Vous ne pouvez pas vous satisfaire de cette situation. Cela reviendrait à abandonner les quartiers en difficultés. Je vous demande de bien vouloir tout mettre en œuvre pour empêcher la fermeture inadmissible de cet établissement de proximité, si ce n’est déjà trop tard.

Je vous remercie.

Mme Emmanuelle Cosse, ministre du logement et de l’habitat durable. Monsieur Le Scouarnec, je vous prie tout d’abord d’excuser l’absence de Mme Vallaud-Belkacem, qui ne pouvait pas être présente ce matin.

Le conseil départemental du Morbihan a effectivement annoncé au début du mois de septembre 2015 son intention de fermer le collège Montaigne à la rentrée 2016.

Comme vous venez de le rappeler, cet établissement se caractérise par un taux de professions et catégories socioprofessionnelles défavorisées avoisinant les 70 %. C’est là le résultat d’un long processus d’évitement. Cette année, le collège Montaigne ne scolarise plus que 151 élèves, alors qu’il peut en accueillir 700.

La nouvelle sectorisation envisagée permettrait l’accès des élèves de cet établissement au collège de centre-ville, ce qui favoriserait la mixité sociale. De surcroît, cette nouvelle sectorisation permettrait aux familles qui le souhaitent une poursuite de scolarité aux collèges d’Arradon ou de Séné.

Par ailleurs, je vous informe qu’une réflexion sera engagée entre le préfet du Morbihan, le recteur, le président du conseil départemental et l’ensemble des acteurs locaux de l’éducation afin que soit redéfinie, avec l’enseignement privé sous contrat, une scolarisation contribuant efficacement à une plus grande mixité sociale et à l’amélioration des résultats scolaires des élèves.

Enfin, pour ce qui concerne le quartier de Kercado, quartier prioritaire de la ville dont sont issus les élèves du collège Montaigne, l’État est aussi attentif que vous au maintien des services publics. C’est pourquoi une concertation est engagée avec le préfet, les collectivités territoriales compétentes et l’ensemble des habitants du quartier, au sujet de la reconversion du site du collège Montaigne.

Contre réponse

Le Collège Montaigne dont vous confirmez la fermeture aujourd’hui n’est pas un simple établissement. C’est aussi une population scolaire aux origines sociales et culturelles diverses, des élèves au profil particulier tels que les SEGPA et les ULIS.

C’est également un savoir-faire pédagogique depuis de nombreuses années avec la mise en place de passerelles entre les ULIS, SEGPA et classes ordinaires, précurseur de la circulaire du 28 octobre 2015 qui préconise les inclusions pour les élèves de SEGPA.

C’est un passage en REP à la rentrée 2015 qui renforce la liaison écoles-collège et permet ainsi la mise en place de projets communs éducatifs et culturels.

C’est aussi un collège qui assure la continuité du service public d’éducation de la maternelle à l’enseignement supérieur.

Voilà ce qui se cache derrière la rigueur budgétaire : la perte d’un service public de proximité et de qualité.

Pour nos enfants cela se traduit par un amoindrissement du vivre ensemble dans le respect de la différence de chacun.

C’est une injustice sociale, familiale et même républicaine.

M. le préfet du Morbihan m’a invité à prendre part à une réunion dès lundi prochain, au sujet non pas du collège Montaigne, mais de la création d’une maison de services au public, une MSAP, permettant de pallier les carences du service public. J’espère pouvoir me rendre à cette invitation !

Les dernieres interventions

Les questions orales Quel avenir pour l’aide à domicile ?  

Question orale posée à Mme Agnès Buzyn, Ministre de la Santé - Par / 25 juillet 2017

Les questions orales Liaison privée « Charles-de-Gaulle Express »

Des conditions de voyage de près de deux millions d’usagers par jour impactées négativement - Par / 20 juillet 2017

Les questions orales Quel avenir pour les salariés de Marles-les-Mines ?  

Inquiétude pour les usines du groupe AEE - Par / 15 novembre 2016

Les questions orales Les activités périscolaires relèvent encore trop souvent de la garderie

Mise en oeuvre des nouveaux rythmes scolaires dans les petites communes - Par / 18 octobre 2016

Les questions orales Quels contrôles pour les écoles privées ?

Financement des écoles privées par les collectivités - Par / 10 mai 2016

Les questions orales Priorité à la modernisation des lignes de RER

Projet de ligne "Charles-de-Gaulle-Express" : coût élevé, faible intérêt général - Par / 19 février 2016

Les questions orales Maintenance aéronautique à Orly

Maintien de l’emploi & des activités économiques dans le Val-de-Marne - Par / 6 janvier 2016

Les questions orales Difficultés du pôle aérien d’Air France

Maintien de la filière aéronautique française - Par / 6 janvier 2016


Bio Express

Michel Le Scouarnec

Sénateur du Morbihan
Membre de la commission des Affaires économiques
Elu le 25 septembre 2011
En savoir plus

Site Internet

www.michellescouarnec.fr
Administration