Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Les questions orales

L’ensemble des questions orales posées par votre sénatrice ou votre sénateur. Au Sénat, une question orale peut, suivant les cas, être suivie d’un débat. Dans ce cas, chaque groupe politique intervient au cours de la discussion.

Lire la suite

Une politique de logement social étudiant ambitieuse pour permettre la réussite

Par / 10 juin 2015

Alors que le nombre d’étudiants n’a cessé de croître (2,3 millions aujourd’hui, dont 12% d’étudiants étrangers), la construction et la rénovation des logements sociaux dédiés n’ont pas suivi cette dynamique. Le constat aujourd’hui est alarmant, seuls 7% des étudiants, au niveau national, ont accès à un logement social géré par un des CROUS (Centres Régionaux des Œuvres Universitaires et Scolaires) ou un organisme conventionné. Le dernier rapport de la Cour des Comptes faisait ainsi état de 162 457 chambres dans le pays, soit bien trop peu pour répondre aux besoins.

A ce chiffre, déjà faible, il faut ajouter une incontestable inégalité territoriale, particulièrement flagrante dans les grandes villes universitaires.

Les plans Anciaux et « 40 000 », lancés en 2004 et 2012 n’ont pas amélioré de façon suffisante la situation. Le premier n’a rempli que 53% de son objectif (26 400 logements sur les 50 000 initialement prévus). Le second, bien que démarré il y a peu, fait apparaître un certain nombre d’inquiétudes. L’engagement de 8000 nouvelles places annuelles n’est pour l’heure pas tenu. Plus inquiétant encore, les crédits dédiés, alloués aux Plans Etat/Régions ont été amputés de 14 millions d’euros pour cette année.

Les conséquences de cette situation sont nombreuses.
Pour les étudiants d’abord… Choix bloqués d’universités par absence de possibilité de mobilité, précarité financière, salariat étudiant accru avec tous les risques en matière de réussite que cela comporte… c’est le sort réservé à nos étudiants par défaut d’une politique audacieuse. Car lorsque nous parlons de logement étudiant, nous parlons du premier poste de dépenses de ces jeunes. Combien d’étudiants n’ont pas réellement pu choisir leur lieu d’études, voire même leur orientation, étant contraints de rester dans le giron familial ? c’est autant de vocations et de motivations gâchées…
Combien d’étudiants ont dû prendre un emploi pour financer leurs études ? Aujourd’hui près de la moitié des étudiants se salarie toute l’année (73% si l’on compte aussi les étudiants faisant de la vacation). Cet état de fait a des conséquences sur la réussite des études. L’INSEE a montré que les étudiants salariés réussissaient globalement moins bien (66% contre 49,3%). Cela ne date pas d’hier. Les gouvernements successifs ont ainsi construit de véritables parcours d’échec pour nos jeunes et au premier chef les plus fragiles économiquement…

Pour les CROUS et leurs salariés aussi, qui connaissent chaque année un véritable enfer. Le recrutement de vacataires pour assurer une partie des permanences physiques et téléphoniques ne suffit pas à combler le manque de moyens humains récurrent. Dans certains CROUS de ma connaissance, des politiques de seuils ont été mises en place pour limiter le nombre de demandes.
Dans certains CROUS surchargés, les étudiants dont la famille habite dans une ville limitrophe, quelque soit leur situation particulière, ne peuvent même pas prétendre accéder à une Cité U. Face à cette situation, tant pour les étudiants que pour les CROUS, une relance de la construction de logements étudiants ne pourra se faire sans un réinvestissement plus général dans les CROUS, permettant à ses salariés de bonnes conditions de travail et une bonne condition de service pour les étudiants résidants.

La question est donc celle-ci, Comment, alors même que les crédits dédiés à la construction ont été revus à la baisse, le gouvernement entend-t-il relancer les constructions et les rénovations de logements sociaux étudiants, dans le cadre du plan « 40 000 » ou du Plan de Vie Etudiante annoncé, afin d’assurer une offre décente aux étudiants en vue de favoriser leur réussite ?

Les dernieres interventions

Les questions orales Liaison privée « Charles-de-Gaulle Express »

Des conditions de voyage de près de deux millions d’usagers par jour impactées négativement - Par / 20 juillet 2017

Les questions orales Quel avenir pour les salariés de Marles-les-Mines ?  

Inquiétude pour les usines du groupe AEE - Par / 15 novembre 2016

Les questions orales Les activités périscolaires relèvent encore trop souvent de la garderie

Mise en oeuvre des nouveaux rythmes scolaires dans les petites communes - Par / 18 octobre 2016

Les questions orales Quels contrôles pour les écoles privées ?

Financement des écoles privées par les collectivités - Par / 10 mai 2016

Les questions orales Priorité à la modernisation des lignes de RER

Projet de ligne "Charles-de-Gaulle-Express" : coût élevé, faible intérêt général - Par / 19 février 2016

Les questions orales Maintenance aéronautique à Orly

Maintien de l’emploi & des activités économiques dans le Val-de-Marne - Par / 6 janvier 2016

Les questions orales Difficultés du pôle aérien d’Air France

Maintien de la filière aéronautique française - Par / 6 janvier 2016


Bio Express

Patrick Abate

Sénateur de Moselle
Membre de la commission des Affaires culturelles
Elu le 22 décembre 2014
En savoir plus

Site Internet

patrick.abate.over-blog.com
Administration