Groupe Communiste, Républicain et Citoyen

Tribunes libres

Parues dans la presse ou dans le journal du groupe, retrouvez ici les tribunes libres signées par les membres du groupe CRC.

Lire la suite

Pour un nouveau modèle industriel définanciarisé

Tribune dans L’Humanité -

Par / 17 mars 2016

La régionalisation des stratégies industrielles promeut-elle un développement humain et social ?

L’avant-projet de loi El Khomri, a mobilisé près de 500. 000 personnes pour son retrait. Et tout comme cette réforme du code du travail promet que faciliter les licenciements et raboter les droits des salariés permettra une lutte efficace contre le chômage, la régionalisation est trop souvent présentée comme un nouveau sésame qui résoudra tous les maux de notre pays. Pour qu’il y ait un développement humain et social, il faut des règles, des lois, le code du travail acquis par les luttes des travailleurs.
Or, il faut garder en mémoire que la régionalisation telle qu’elle se dessine en France est avant tout un projet d’uniformisation territoriale voulu par la Commission européenne, afin de permettre la mise en concurrence des Etats pour une plus grande compétitivité des territoires. La question industrielle n’échappe pas à cette grille de lecture ni à ce vocabulaire.

Aujourd’hui la régionalisation est parée de toutes les vertus, les régions seraient l’échelle pertinente d’action publique pour mettre un frein à la désertification industrielle.
Notre pays dispose d’atouts réels, de savoirs faire, d’une agriculture performante, d’infrastructures de qualité, de formations de haut niveau. L’industrie est un réservoir d’emplois, d’exportations et de croissance. Pourtant, la production industrielle a reculé de 11 points en vingt-cinq ans entrainant plus de 750 000 suppressions d’emplois.

Or ni la crise, ni le soi-disant « coût du travail » trop élevé ou encore le Code du travail trop « gros » ne sont responsable de l’asphyxie de notre industrie et du chômage de masse qui en résulte. Ce dont souffre aujourd’hui notre industrie, c’est d’un manque d’investissement, du mépris des banques, de l’avidité des actionnaires, d’une chaine de sous traitance qui est de fait une continum de maltraitance, de la non taxation des produits délocalisés et la liste n’est pas exhaustive. Dans mon département de l’Oise, une PME, laminerie de cuivre a été contrainte de disparaître en entrainant ses 116 salariés faute d’engagement des banques et de soutien de la banque publique d’investissement.
Face à cela, les régions sont des actrices incontournables et nous ne pouvons qu’encourager un rapprochement des lieux de décisions. Nous pouvons imaginer que les régions puissent contrôler l’attribution de fonds publics aux entreprises. Nous savons, les dérives sont nombreuses, le CICE, le CIR par exemple sont distribués aux entreprises sans aucun contrôle et sans aucune contrepartie.

Toutefois, les stratégies industrielles ne peuvent être laissées à la seule maitrise des régions au risque de rupture de l’égalité du territoire. Car il ne faut pas oublier que l’industrie est un outil d’aménagement du territoire puissant qui permet de répondre aux besoins en matière d’emplois, de mobilité, de formation et aux défis de la transition énergétique.

Or, le modèle de régionalisation qui se met en place aujourd’hui, doublé d’une métropolisation de notre territoire, n’est pas satisfaisant. En effet, il se résume bien souvent uniquement à la création de pôles de compétitivité ce qui revient à financer des entreprises privées avec de l’argent public.

Il y a une urgence à définir et mettre en œuvre une politique industrielle à l’échelle du territoire national. Les besoins sont grands, en transports propres et innovants, en télécommunications, en logements à haute performance thermique, dans le numérique, ou encore dans la santé et l’industrie pharmaceutique.

Seule une planification et une intervention étatique permettra de nous diriger vers un nouveau modèle industriel définanciarisé, dans lequel les régions peuvent avoir un rôle en fonction de leur histoire, de leurs atouts. Elles peuvent développer des schémas de développement économique qui prennent en compte ces particularités mais dans le cadre d’une dynamique national en rupture avec l’objectif unique de recherche de recette supplémentaire pour les actionnaires.

http://www.humanite.fr/la-regionalisation-industrielle-promeut-elle-un-developpement-social-et-humain-602344

Les dernieres tribunes

Tribunes libres Humaine humilité !

Jusqu’où va l’extravagance de l’argent ? - Par / 23 juillet 2017

Tribunes libres Dolce vita pour les fortunes de France !

Classement des 500 premières fortunes - Par / 7 juillet 2017

Tribunes libres Je suis un chercheur d’or !

Des pépites pour nos combats - Par / 30 juin 2017

Tribunes libres De quoi Macron est-il le nom ?

Dans les traces de Hollande - Par / 23 juin 2017

Tribunes libres Au régime désormais...

Le trésor de guerre de la marque à la pomme - Par / 19 juin 2017

Tribunes libres Mac Donald’s est obèse… financièrement

Rassemblement contre l’évasion fiscale - Par / 9 juin 2017

Tribunes libres Kafka ou Ubu ?

Pour une place PMR - Par / 2 juin 2017

Tribunes libres Treize années à votre service

Bilan du second mandat 2011- 2017 - Par / 30 mai 2017

Tribunes libres Macron 1er

Intronisation présidentielle - Par / 19 mai 2017

Tribunes libres Présidentielles 2ème tour, à mon avis

Positionnement quant au vote du 7 mai - Par / 25 avril 2017

Tribunes libres "Marché Président, Marché Président..."

Contre JLM la finance se mobilise - Par / 21 avril 2017

Tribunes libres L’ont-ils bien méritée ?

L’Ordre National du Mérite pas pour les lanceurs d’alerte - Par / 14 avril 2017

Tribunes libres Conflit d’intérêts

Très cher mélange des genres - Par / 7 avril 2017

Tribunes libres Et la ruralité, bor..l !

La République fragilisée - Par / 3 avril 2017


Bio Express

Jean-Pierre Bosino

Sénateur de l'Oise
Membre de la commission des Affaires économiques
Elu le 10 mai 2014
En savoir plus

Site Internet

jean-pierrebosino.fr
Administration