Groupe CRC Michelle Demessine Sénatrice du Nord

Droits de l’homme

L’esclavage concernerait encore entre 150 000 et 300 000 personnes en Mauritanie

Les courriers officiels

Ségrégation raciale

Par / 10 novembre 2016

Madame Michèle André
Sénatrice du Puy-de-Dôme
Présidente de la commission des Finances du Sénat
Présidente déléguée du groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest pour la Mauritanie

Monsieur Jean-Marc Ayrault
Ministre des Affaires Etrangères et du Développement International
Hôtel du Ministre des Affaires étrangères
37 quai d’Orsay
75007 Paris

La Constitution de la République Islamique de Mauritanie, révisée en 2012, dispose à la fois une égalité totale entre l’ensemble des citoyens mauritaniens (article 1er) et une interdiction de l’esclavage (article 13). Pourtant, si l’état du Droit semble ne souffrir d’aucune variante d’interprétation, la situation actuelle en Mauritanie pose question. En effet, comme l’ont souligné plusieurs Organisations Non Gouvernementales (Walk Free, Initiative de la Résurgence du mouvement Abolitionniste, El Hor, SOS Esclaves,…) et la rapporteuse spéciale de l’ONU sur les formes contemporaines de l’esclavage, Urmila (...) Lire la suite

Journaliste palestinien en danger de mort

Mohammed Al-Qid

Par / 4 février 2016
Courrier des membres CRC du groupe d’amitié France-Palestine à Laurent Fabius - Monsieur le Ministre, Membres du groupe d’amitié (...) Lire la suite

Les raisons qui ont motivé cet accord, et les modalités de son application, créent un réel malaise

Accord franco-américain sur l’indemnisation de victimes de la Shoah

Par / 9 juillet 2015
Madame la présidente, monsieur le secrétaire d’État, mes chers collègues, l’accord entre la France et les États-Unis sur lequel nous sommes (...) Lire la suite

Bio Express

Michelle Demessine

Sénatrice du Nord
Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
Elue le 27 septembre 1992
En savoir plus

Site Internet

www.michelledemessine.fr

Dernieres vidéos

75 %

des bénéficiaires de l’APL font partie du tiers des Français les plus pauvres.

Administration