MAINTENANCE. Santé mentale des jeunes : « Notre génération a beaucoup pesé sur les nouvelles générations du quartier

le nécessaire

Béatrice Maleville est la présidente de La Fédération des Conseils de Parents d’Elèves Occitanie et nous parle de la santé mentale des jeunes face à une actualité terrifiante.

Vous parlez de la relation entre les nouvelles terrifiantes et la santé mentale des jeunes, dites-nous.

Plusieurs rapports ont été mis au jour et se sont développés à la suite de cette période Covid. Ces travaux s’inscrivent également dans un cadre plus large, à savoir celui de la santé mentale des jeunes. C’est très révélateur pour la FCPE, car quand on parle de santé mentale, on parle du bien-être de l’enfant, du jeune. C’est un sujet dont on parle souvent. La période de crise sanitaire a enfin révélé les inégalités existantes dans les familles et nous a rappelé que le bien-être, c’est aussi rester motivé au travail, avoir envie de travailler parce qu’on est avec des pairs, qu’on a noué des amitiés, sociales, ce qui en fait un cadre assez favorable. Il y a aussi une question de ne pas être abusé de quelque façon que ce soit. Aujourd’hui on parle beaucoup de harcèlement à l’école, de cyber-harcèlement. On parle aussi de violence, que ce soit entre élèves, mais aussi par les établissements contre les élèves, voire les parents contre les établissements, le personnel… Toutes ces relations sont finalement fragilisées par la période Covid et pourtant cela fait partie de la santé mentale des élèves. Ensuite, il y a toutes les difficultés qu’on appelle les phobies, notamment les phobies scolaires. Nous voyons clairement que ce sont des problèmes délicats et pour nous des problèmes de première ampleur.

Pensez-vous que la santé mentale des jeunes s’est détériorée?

Cette crise a été bénéfique pour certains car ils étaient dans des situations de stress ou un climat scolaire défavorable, mais dans la grande majorité des cas elle s’est aggravée auparavant.

Quelles solutions pour participer à leur bien-être, pour les protéger ?

Il y a la question des groupes de parole. Stimuler les échanges entre étudiants. Promouvoir des endroits comme les foyers pour adolescents où exactement ces groupes peuvent être transmis et prêter attention à leurs commentaires. Se pose également la question de faciliter la médecine scolaire, les infirmières, les médecins afin qu’ils puissent remplir leurs missions, notamment de prévention. Se pose ensuite la question de pouvoir leur donner des outils pour qu’ils se connaissent et apprennent à gérer leurs émotions. Cela montre une autogestion qui devrait être développée dans les établissements. Et enfin, il y a la question de la formation des enseignants. Par exemple, quand on parle d’enfants en situation de handicap, on voit que les enseignants pourraient approfondir leur formation à ces situations au profit des élèves.

Entre les réseaux sociaux, la crise climatique, le Covid, la guerre en Ukraine… une actualité très terrifiante, tant pour les enfants que pour les adultes… Comment en discute-t-on avec eux ?

C’est vrai que ça les terrifie, surtout quand il s’agit du climat, de la transition écologique. Je crois que notre génération a mis un lourd fardeau sur les nouvelles générations parce qu’on leur dit que c’est à elles de trouver les solutions et que ce sont elles qui vont changer les choses… Je pense qu’il faut faire attention à ce genre de la parole car ils doivent avoir leur place. Il faut accompagner la parole d’échanges. Les livres sont nécessaires pour leur permettre de comprendre, d’échanger et de trouver leur place et leur rôle tout au long du chemin. Pour les réseaux sociaux, il ne faut pas hésiter à bien encadrer leur utilisation et être très vigilant face au cyberharcèlement.

Qui a inventé la transition écologique ?

Qui a inventé la transition écologique ?

Pour préserver l’avenir de l’humanité, il est donc devenu essentiel de veiller à la protection de notre environnement, car l’environnement est avant tout notre source de nourriture et d’eau potable, mais c’est aussi notre source d’air, d’oxygène La biodiversité sert à fabriquer beaucoup de médicaments…

Rob Hopkins crée le concept de transition écologique. Rob Hopkins est né le 24 juin 1968 à Londres. Il vit à Totnes, en Angleterre. Professeur de permaculture.

Comment préserver la nature et l’environnement ?

Comment préserver la nature et l'environnement ?

Quand la transition énergétique a-t-elle commencé ? Le concept de transition énergétique est né en Allemagne au début des années 1980.

  • Comment protéger la nature et l’environnement ?
  • Économisez l’eau, réduisez la consommation et réutilisez-la.
  • Éteignez les lumières et les appareils électroniques lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
  • Focus sur les énergies renouvelables.
  • Utilisez les transports en commun peu polluants.

Réduire la réutilisation et le recyclage.

Comment l’homme doit protéger la nature ?

Pourquoi est-il important de sauver l’environnement ? Protéger l’environnement, c’est préserver la biodiversité dont nous avons besoin. La biodiversité est la variété des espèces animales et végétales présentes dans la nature. Toutes ces espèces doivent être respectées et préservées, pour la seule raison qu’elles sont la création de DIEU, tout comme l’homme.

Accueil Parents MAINTENANCE. Santé mentale des jeunes : « Notre génération a beaucoup pesé...